lavolontepaysanne.fr Actualités - Agriculture - Aveyron
Elevage - Cultures - Machinisme - Ruralité

Archives VP
Elections Chambre d’agriculture : présentation de la liste FDSEA-JA

06 décembre 2018

Elections Chambre d’agriculture : présentation de la liste FDSEA-JA

La liste des candidats (es)FDSEA-JA des élections Chambre d’agriculture de janvier, celle du collège Chefs d’exploitation et assimilés, a été présentée vendredi 30 novembre à Pont-de-Salars. Anthony Quintard (JA) et Dominique Fayel (FDSEA), résument le contenu du programme porté par leur liste «Ensemble, les pieds sur terre».

«Bon sens et ambition»

«Notre projet est rassembleur, empreint de bon sens et d’ambition !», selon Anthony Quintard, président des JA. Il ajoute : «Né d’une démarche nouvelle et ouverte, le projet JA/FDSEA a été bâti par la concertation entre l’ensemble des agriculteurs de nos réseaux et les organisations agricoles aveyronnaises». Dix réunions de terrain, 300 questionnaires et un séminaire collectif ont mis au jour les aspirations des paysans de l’Aveyron. En voici une synthèse :

• Le prix des productions doit être le premier revenu. La valeur ajoutée créée doit revenir réellement aux agriculteurs. Le choix a été fait depuis toujours de productions de qualité. Les savoir-faire doivent être défendus et fructifier.

• L’installation en agriculture est avant tout un projet de vie. Tous ceux qui portent des projets viables et vivables doivent être accompagnés, qu’ils soient issus ou non du milieu agricole.

• Les fermes aveyronnaise sont familiales. Les agriculteurs travaillent en groupe, s’entraident. Le cadre de vie est important. Il faut garder l’ambition d’être nombreux à vivre dans des territoires dynamiques pour que les emplois, les services, les réseaux, la culture..., soient denses et de qualité.

• Pour une meilleure qualité de vie, l’accent est mis sur l’emploi agricole et partagé. Le salariat doit être promu et valorisé par la formation, la qualification et la communication. Les agriculteurs-employeurs doivent être mieux accompagnés et outillés.

• La connaissance avance et les agriculteurs avec : technologies, agriculture de conservation des sols, changement climatique, alternatives aux phytosanitaires, réductions des antibiotiques, attentes sociétales, aléas des marchés... Tous ceux qui veulent innover ou renforcer leur résistance aux risques doivent être soutenus, techniquement et financièrement, pour que chacun trouve les meilleures solutions possibles chez lui.

• Les accusations systématiques de l’élevage font mal. Mais paradoxalement, les pratiques agricoles en Aveyron correspondent déjà grandement à ce qu’attendent réellement les consommateurs/citoyens. Il faut le dire, le montrer, l’expliquer. «C’est aux agriculteurs de prendre la parole et d’apporter les réponses de ceux qui gardent les pieds sur terre !», lance Anthony Quintard.

"Nous voulons une PAC consolidée !"

«Pour défendre tous les agriculteurs, les JA et la FDSEA sont présents tous les jours, sur tous les sujets, depuis chaque commune jusqu’à Paris et Bruxelles», relève Dominique Fayel, membre du bureau FNSEA. Il poursuit : «Nous voulons des politiques cohérentes ! Répartition des marges plus équitable, refus des traités internationaux, refus de nouvelles charges, lutte contre les prédateurs... L’agriculture est un secteur stratégique et il est plus que temps de miser dessus !

Nous voulons une PAC consolidée ! Les deux précédentes réformes ont permis un réel rééquilibrage des soutiens en direction des ceux qui travaillent, de l’élevage, de la montagne et du piémont. Cette réorientation des aides a été favorable à l’Aveyron car nos modèles d’élevage répondent aux enjeux environnementaux et sociétaux actuels. Ainsi, l’enveloppe aveyronnaise de la PAC a été de 257 millions d’euros en 2017, contre 221 millions d’euros en 2014. C’est autant qui a été injecté à travers l’agriculture dans tous les secteurs économiques du département.

Mais aujourd’hui, avec le Brexit et la perte de la contribution du Royaume-Uni d’une part, et de nouvelles politiques communes souhaitées par l’Europe sur l’immigration, la sécurité et la défense d’autre part, le budget de la politique agricole commune est annoncé à la baisse». Et Dominique Fayel de conclure : «Nos syndicats resteront entièrement mobilisés pour continuer à faire-valoir aux décideurs tout ce que l’agriculture aveyronnaise, l’élevage de montagne et de piémont, apportent à notre vivre-ensemble».