lavolontepaysanne.fr Actualités - Agriculture - Aveyron
Elevage - Cultures - Machinisme - Ruralité

Archives VP
La Bastide Pradines : réhabiliter le site de la Devèze contre la friche

02 mai 2019

La Bastide Pradines : réhabiliter le site de la Devèze contre la friche

Le projet de réhabilitation du site de la Devèze piloté par la mairie de la Bastide Pradines, en partenariat avec la Chambre d’Agriculture, est en cours. Une réunion rassemblant les propriétaires concernés a eu lieu le vendredi 26 avril à la Bastide Pradines.

Le projet est à l’initiative de la mairie de la Bastide Pradines. Yves Malric, le maire et Bastien Giacobbi conseillé municipal ont fait appel aux services de la Chambre d’Agriculture afin de lancer une réflexion sur l’avenir du site. Un groupe de travail d’une dizaine de personnes de la commune s’est organisé. Des rencontres et des visites ont permis d’élaborer le projet tel qu’il est aujourd’hui. Le site concerné, situé en face du village rive gauche du Cernon, compte 345 ha et 52 propriétaires. La commune possède 141 ha. Les 18 propriétaires possédant plus de 5 ha représentent 90 % de la superficie.

Autrefois, ce site servait de pâturage à plusieurs troupeaux du village. Ce n’est malheureusement plus le cas aujourd’hui. La Devèze est de plus en plus inaccessible à cause de l’embroussaillement. Le projet vise à redéployer l’élevage sur le site et de profiter des effets bénéfiques du pâturage. Sa première étape consiste à créer une Association Foncière Pastorale (AFP) avec les propriétaires volontaires. Pour ce faire, tous les propriétaires étaient invités en mairie le vendredi 26 avril lors de la présentation détaillée du projet.

Pourquoi réhabiliter ?

L’évolution de la végétation constatée sur la Devèze depuis 25 ans rend de plus en plus difficile l’accès par les promeneurs, les sportifs, les cueilleurs de champignons et les chasseurs. La Devèze est actuellement inaccessible aux véhicules de pompiers, ce qui, en cas de feux de forêt, serait très problématique. La fermeture de ce milieu est considérée comme une véritable perte du patrimoine commun aux habitants de la commune. Le projet consiste donc à inverser la tendance et à redéployer l’élevage afin de profiter des effets bénéfiques du pâturage. En effet, la présence des animaux, à certaines périodes de l’année, conjuguée à des interventions ciblées de l’homme, permettrait de retrouver une Devèze plus hospitalière pour tous les usagers. Par ailleurs, des agriculteurs en manque d’aliments pour leurs animaux pourront trouver ici une solution locale.

Comment faire ?

L’idée est de gérer la réhabilitation du site de façon globale. C’est pourquoi dans un premier temps a été constituée une AFP regroupant tous les propriétaires qui souhaitent y adhérer. Parallèlement, une association d’éleveurs permettra de fédérer tous les agriculteurs intéressés par la Devèze.

L’AFP ne porte pas atteinte au droit de propriété. C’est un outil de gestion et les propriétaires conservent l’ensemble de leurs droits (vente, hypothèque, donation...). L’intégralité des surfaces engagées sera gérée globalement en fonction des besoins en pâturage des agriculteurs intéressés par le site. Il s’agira alors d’organiser le pâturage via la pose de clôtures, la mise en place de points d’eau, de passages adaptés à la circulation des chasseurs, promeneurs et éleveurs.

La reconquête sur la friche sera facilitée par la mise en place de layons, c’est à dire de simples trouées dans la végétation permettant aux animaux d’accéder plus rapidement et plus profondément dans le cœur de la Devèze.

Quels engagements des propriétaires ?

Une convention pluriannuelle de pâturage va être signée entre l’AFP et les agriculteurs. Il ne s’agit pas d’un bail rural. En dehors des périodes de pâturage, le propriétaire peut utiliser les terres à d’autres fins (bois, champignons...). Le propriétaire peut récupérer son bien à l’issu de la durée de la convention sans avoir à se justifier.

Les différentes étapes du projet

Les différentes phases de travail réalisées sont les suivantes :

- Définition du projet : constitution d’un groupe de travail d’utilisateurs du site. A partir de rencontres, visites et séances de travail collectives, le groupe a défini les grands axes du projet et l’échéancier.

- Délimitation du périmètre du projet : les 52 propriétaires sont informés et invités à se prononcer sur leur intention d’intégrer l’AFP. C’est à partir de ce moment que la surface disponible et les contours du projet sont connus.

- Implication des partenaires : les structures concernées d’une façon ou d’une autre par le projet sont invitées à donner leur avis. Le consensus est nécessaire.

- Réalisation du plan d’aménagement de la Devèze. Un diagnostic biodiversité et un diagnostic pastoral sont réalisés par des experts. La conjugaison de ces deux études et des souhaits des utilisateurs du site aboutit au plan d’aménagement de la Devèze. A ce stade sont définis les calendriers de pâturages et les travaux à effectuer.

- Recherche de financement : le plan d’aménagement est proposé aux partenaires financiers et un plan de financement est élaboré.

- Création de l’AFP et dépôt du dossier de demande de financement.

- A l’obtention des financements, les travaux sont engagés.

- A la fin des travaux, les troupeaux sont installés sur le site.

- Un suivi de la gestion des pâturages sera assuré par les services de la Chambre d’Agriculture.

Joël THOMAS, Chambre d’agriculture