lavolontepaysanne.fr Actualités - Agriculture - Aveyron
Elevage - Cultures - Machinisme - Ruralité

Accueil > Prix du lait de vache : «du mieux» [point de vue]

29 Novembre 2019 | Actus Aveyron | Actus élevage

Prix du lait de vache : «du mieux» [point de vue]

Les producteurs de lait de vache finissent l’année avec quelques points positifs, malgré des inquiétudes toujours persistantes sur l’avenir... Le point de vue de Claude Falip (notre photo), président de la section bovins lait FDSEA.

- Que dire sur la conjoncture laitière ?

«Les indicateurs économiques sont globalement positifs, avec une collecte nationale bien maintenue, et une baisse des stocks de poudre de lait. On note un effet positif sur le prix du lait de consommation payé au producteur, en relation avec les effets favorables de la loi Egalim. Le contexte est donc assez encourageant si les prix continent à remonter. Cela n’est certes pas suffisant mais la tendance est quand même à la hausse depuis deux ans.

- Comment évolue le prix du lait en ce moment ?

Nous constatons actuellement une hausse d’environ 7 à 9 euros/1 000 litres comparée à 2018. Jusqu’en 2007, et durant environ 20 ans, nous étions autour de 290 euros/1 000 litres en prix de base moyen.

Depuis la fin des quotas laitiers, et à partir de 2007, nous sommes en moyenne autour de 320 euros/1 000 litres. Il y a du mieux malgré la hausse de nos coûts de production. Il ne faut donc pas sombrer dans un scepticisme automatique, même si nos attentes ne sont pas totalement entendues.

- Pour cette année 2019, quels écarts de prix constatez-vous entre Sodiaal et Lactalis ?

Pour cette fin d’année, il semblerait qu’il y ait un écart significatif de 1 à 2 euros/1 000 litres, en faveur de Lactalis, sur le prix de base, à grille qualité équivalente. C’est du jamais vu dans ce sens ! Pourquoi ce décalage, ce décrochage de la coopération ? Nous ne voulons pas que l’année 2020 démarre sur cette tendance.

- Qu’en est-il des producteurs de lait de montagne ?

La situation nous préoccupe. Nous travaillons au sein du CNIEL (interprofession) sur le sujet. La production de lait de montagne est en effet en baisse du fait de l’arrêt d’activité de nombreux producteurs. Avec le lait de montagne c’est aussi l’avenir de nos territoires qui est en jeu !».

D.B.

 éleveurs+lait+FNPL