lavolontepaysanne.fr Actualités - Agriculture - Aveyron
Elevage - Cultures - Machinisme - Ruralité

Accueil > Filière viande bovine : un point économique avec la FNB

30 Mars 2020 | Actus nationales | Actus élevage

Filière viande bovine : un point économique avec la FNB

Voici la situation du marché et activité de la filière bovine selon une communication de la Fédération Nationale Bovine (FNB) datée du 27 mars 2020, destinée aux sections bovins viande FDSEA, en lien avec les conséquences du Covid-19 sur les échanges commerciaux.

-  Les achats d’animaux se réalisent normalement, pas de difficultés majeures identifiées, et la consommation en viande bovine reste présente.

-  Après le fort niveau des abattages la semaine précédente (S12), un rééquilibrage est observé ce début de cette semaine. Les consommateurs ayant modifié leur fréquence et habitudes de consommation, ils vont revenir à des achats ces prochains jours ce qui réactivera de plus fortes commandes des GMS.

-  Les marchés d’export sont ouverts tant pour le vif (Italie, Espagne) que pour la viande et carcasses (Italie, Allemagne, Grèce...) et demeurent actifs sur cette semaine (S13 – 23 au 27 mars). En maigre, un seul opérateur (PARMA) a arrêté ses achats. Les éleveurs doivent rester fermes sur les prix des animaux, compte tenu des fluctuations, et en attente des ajustements par les opérateurs d’aval qui vont continuer nécessairement les achats.

La FNB appelle les opérateurs d’aval, GMS en premier lieu, et abatteurs, à une gestion plus dynamique du marché dans ce contexte, et à adapter leur fonctionnement au nouveau rythme de consommation. Faute de réapprovisionnements suffisamment organisés, des rayons LS restent vides parfois ! ... Il n’y a pas absence de demande, mais défaut de gestion par les GMS.

Des contacts ont été pris avec les enseignes pour demander notamment de réviser la logique de suspension des rayons « trad ». De plus, il convient de relativiser le phénomène qui s’observe principalement en hypers. En secteur veau de boucherie, la situation est à surveiller, mais il n’y a pas à ce stade de difficultés majeures.

Situation export de bovins vifs et de viande vers UE

Italie : (source FAM, selon Business France du 25 mars) l’offre de broutards français reste bonne. Pour l’instant les exports de bovins vivants sur Italie se maintiennent sans difficultés relevées par FAM/DGAL. On note des difficultés sur l’export de carcasses JB. Les cours de taurillons et génisses sur l’Italie sont stables. Les activités des abattages sont conséquentes en ce moment. La demande provient quasiment exclusivement de la GMS.

Espagne : (source : FAM selon autorités espagnoles au 25 mars) la circulation des produits alimentaires et des animaux vivants se poursuit dans des conditions normales, et les autorités espagnoles confirmant leur attachement au maintien de l’ouverture des frontières aux produits de première nécessité. Le marché alimentaire ibérique reste fluide. Le secteur de la viande se mobilise face à une augmentation de 30% des ventes au détail, mais avec de fortes fluctuations.

Les transports maritimes et camions frigorifiques accélèrent la cadence pour préserver l’approvisionnement du marché intérieur et les exportations. Les 46 ports espagnols fonctionnent à plein régime pour garantir l’approvisionnement. Interrogations sur une possible hausse des tarifs de transport.

Allemagne : l’export de viandes (JB) vers l’Allemagne se réalise normalement.

Algérie : (source FAM au 26 mars) les exportations se déroulent normalement. Il n’y a pas de mesures spécifiques aux différents secteurs commerciaux (et donc rien concernant l’agricole, l’agroalimentaire ou la pêche). Des expéditions de bovins sont d’ailleurs prévues ces jours-ci sans aucune restriction. Néanmoins, les bateaux seraient maintenus 24h sans déchargement à l'arrivée des animaux, le temps de tester les équipages.

Source FNB

 éleveurs+FNB+bovins