lavolontepaysanne.fr Actualités - Agriculture - Aveyron
Elevage - Cultures - Machinisme - Ruralité

Accueil > Etiquetage des viandes : plus de 30% d’anomalies, la traçabilité en cause (DGCCRF)

13 Août 2020

Etiquetage des viandes : plus de 30% d’anomalies, la traçabilité en cause (DGCCRF)

Une enquête publiée par la DGCCRF (Répression des fraudes) le 7 août montre un taux d’anomalies de «plus de 30%» dans l’étiquetage et la traçabilité des viandes bovines, ovines, porcines et de volailles. En 2018, les inspecteurs de Bercy ont réalisé 2150 contrôles dans 1926 établissements, de la production à la distribution. Résultat: 951 avertissements et 164 procès-verbaux, notamment pour des cas de "francisation" et des mentions abusives (race ou signe de qualité). En boucheries traditionnelles et dans les rayons à la coupe des grandes surfaces, les enquêteurs pointent «l’absence fréquente de la mention d’origine, notamment pour la viande de veau». «Dans la plupart des cas, dès lors que l’origine des animaux est française, les professionnels s’abstiennent d’indiquer l’origine», expliquent les Fraudes. Dans les rayons libre-service, les contrôleurs ont notamment relevé des promotions «approximatives, voire trompeuses». Loin d’évoquer des fraudes généralisées, la DGCCRF met en avant des failles dans la gestion de la traçabilité: pas d’autocontrôles ni de vérifications, erreurs de saisie, manque de formation, etc. «Les établissements qui respectent aujourd’hui parfaitement ces procédures sont ceux qui ont précédemment été contrôlés», précise d‘ailleurs la DGCCRF.