lavolontepaysanne.fr Actualités - Agriculture - Aveyron
Elevage - Cultures - Machinisme - Ruralité

Accueil > En GMS, la demande en œufs coquille restera élevée cette semaine (interprofession)

24 Mars 2020

En GMS, la demande en œufs coquille restera élevée cette semaine (interprofession)

En GMS, la demande en œufs coquille restera élevée cette semaine (interprofession)

Au même titre que d'autres produits de première nécessité, les Français se sont rués sur les œufs depuis l'annonce du confinement lié au coronavirus: «Les magasins ont augmenté leurs commandes aux centres d'emballage d'environ 60% la semaine dernière (semaine du 16 mars, NDLR)», explique Maxime Chaumet, secrétaire général du CNPO (interprofession), à Agra Presse le 23 mars. D'après lui, les distributeurs prévoient des hausses de «15 à 20%» cette semaine. Ce niveau de consommation ne pose pas de souci d'approvisionnement même s'il se maintient, d'après le CNPO: «On a réussi à tenir le choc à +60% malgré un peu d'absentéisme». De leur côté, les entreprises spécialisées dans les ovoproduits pour la restauration (œufs durs écaillés, omelettes, etc.) «ont souffert», constate M. Chaumet: «Certaines ont perdu 80% de leur chiffre d'affaires.» Les ovoproduits déjà fabriqués au moment de la fermeture des restaurants sont perdus et doivent être détruits, car leur DLC est très courte. Quant aux œufs qui entrent dans le circuit, ils peuvent être basculés vers l'industrie, qui bénéficie d'une «demande soutenue en pâtisseries, viennoiseries et pâtes». Un report qui ne compense pas les volumes perdus en RHD.