lavolontepaysanne.fr Actualités - Agriculture - Aveyron
Elevage - Cultures - Machinisme - Ruralité

Accueil > Chambres d'agriculture : paysage syndical stable, participation en berne

11 Février 2019 | Actus nationales

Chambres d'agriculture : paysage syndical stable, participation en berne

La hiérarchie du syndicalisme agricole ne semble pas modifiée suite aux élections Chambre d'agriculture, au vu des chiffres publiés le 8 février...

Selon les derniers résultats livrés par le ministère de l'Agriculture, la liste FNSEA-JA consoliderait sa majorité absolue avec un peu plus de 54.91% des suffrages exprimés (contre 53,39% en 2013) devant la Coordination rurale (CR) autour de 20,57% (21,12% en 2013) presqu'à égalité avec la Confédération paysanne (Conf’) à 19.56% (19,66% en 2013). Le Modef obtiendrait 1.43% des voix contre 1.96% en 2013. Les résultats définitifs étaient attendus pour vendredi soir dernier (8 février).

Plus de 35 ans après l'ouverture au pluralisme initiée par François Mitterrand, le paysage du syndicalisme agricole parait stabilisé. Un constat étonnant au vu de la forte chute participation qui aurait pu rebattre les cartes. Elle atteindrait 45.69% en recul de près de 9 points par rapport à 2013 (54,34%). Les enjeux locaux fort ne ravivent pas forcément la participation. Pour preuve, la forte baisse en Loire-Atlantique (-14 points), alors que les syndicats étaient au coude à coude, et que les débats ont été houleux autour de la Zad de Notre-Dame-des-Landes. De même, dans le Puy-de-Dôme, où l'enjeu de la reconduction de la liste sortante CR-Conf' élue en 2013 n'a pas empêché un recul de 10 points de la participation.

Six chambres pour les minoritaires

Les syndicats minoritaires obtiennent la majorité dans six chambres d'agriculture (5 en 2013), en incluant la liste Modef-JA en Guadeloupe et en attendant l'issue du recours déposé par la liste FNSEA-JA en Loire-Atlantique. Derrière ce chiffre se cache un jeu de chaises musicales animé. Seule une chambre tenue par un minoritaire en 2013 l'est restée en 2019 : le Lot-et-Garonne.

La FNSEA et les JA ont conquis le Calvados (ex-CR), le Puy-de-Dôme (ex CR-Conf’), La Réunion (Conf'), et la Charente (CR). La Coordination rurale prend en revanche la tête de deux nouvelles chambres d'agriculture, la Vienne et la Haute-Vienne. De son côté, la Conf’ conquiert Mayotte et la Loire-Atlantique. La Guadeloupe passe entre les mains d'un coalition inédite Modef-Jeunes agriculteurs.

Participation: «S'assurer que ce n'est qu'un accident» (APCA)

Alors que 66 départements ont envoyé leurs résultats, le président de l'APCA (chambres d'agriculture) Claude Cochonneau confirme, le 7 février que la participation est en forte baisse, à 47% (en recul de 7 points par rapport à 2013): «Il faut l'analyser, essayer de comprendre et y apporter des remèdes d'ici la prochaine élection en s'assurant que ce n'est qu'un accident de parcours». Claude Cochonneau rappelle toutefois qu'il s'agit d'un score dans la moyenne d'autres élections professionnelles. Il estime par ailleurs que la participation au précédent scrutin de 2013 (déjà en fort recul de 12 points par rapport à 2007) avait pu être portée par une conjoncture économique favorable en 2012.

Satisfaction de la FNSEA et des JA face à la consolidation de leur résultat

A partir des résultats de 62 départements (pour 66,7% des votes), la FNSEA et les JA ont affiché, au soir du 6 février, leur «satisfaction» d'avoir remporté le scrutin dans 59 chambres d'agriculture et revendiqué un score autour de 55% (contre 53,39% en 2013). «Ceux qui voyaient les listes FNSEA/JA descendre en dessous de 50% se sont trompés, a déclaré le président des Jeunes agriculteurs Jérémy Decerle. Nous remercions tout notre réseau». Le taux de participation serait de 45% (contre 54% en 2013), un résultat «honorable» compte tenu du «contexte actuel d'un pays chamboulé par les mouvements de toutes sortes», a réagi la présidente de la FNSEA Christiane Lambert. «Les agriculteurs se sont exprimés massivement, mais cette mobilisation ne s'est pas faite toute seule», remarque Christiane Lambert, qui veut y voir le résultat de la mobilisation de son réseau.

 éleveurs+chambre+élections