lavolontepaysanne.fr Actualités - Agriculture - Aveyron
Elevage - Cultures - Machinisme - Ruralité

Actualités
Actus élevages

03 Août 2020 | Actus Aveyron | Actus élevage

Bleu des Causses AOP : à l'honneur sur les tables aveyronnaises cet été


Du 3 au 31 août, une soixantaine de restaurateurs aveyronnais participeront à l’opération « De la fourche à la fourchette » initiée par l’AOP Bleu des Causses. Ainsi les producteurs présenteront un des fleurons des fromages de l’Aveyron, dont l’affinage se fait exclusivement dans les caves naturelles, au creux des gorges du Tarn.
Pour cette troisième édition, les Chefs des restaurants aveyronnais pourront cuisiner ce fromage onctueux au goût corsé, produit à proximité de chez eux, et le faire (re)découvrir à leurs clients.

 élevage+fromage+bleu+aop

23 Juillet 2020 | Actus nationales | Actus élevage

Espagne, Portugal et France réunis pour promouvoir le porc

C’est un ton résolument humoristique, décalé et ciblé sur les générations Y (nés entre 1984 et 2000) que les interprofessions du porc français, espagnol et portugais ont uni leurs moyens pour réaliser une campagne de communication intitulée : Let’s talk about Pork from Europe (laissez-nous vous parler du porc européen).

Cette campagne qui va s’étaler sur trois ans et qui a été financée avec l’aide de l’Union européenne interpelle les millennials, ces générations nées dans un univers mondialisé et biberonnés aux nouvelles technologies. Elles sont sollicitées via des messages «Fake or Real», par exemple : «Le bruit court que les porcs ne voient jamais de vétérinaire toute leur vie». Les messages diffusés leur permettent de faire la part des choses face aux rumeurs et autres «Fake news» et redirige vers le site : letstalkabouteupork.com. Quatre thèmes ont été retenus pour la première année de cette campagne : le climat, la biosécurité, la diversité des produits et l'alimentation animale.

Depuis le 13 juillet, des comptes Facebook et Instagram sont lancés et animés, et une première vague de parrainage TV est diffusée cet été sur W9 avant une deuxième à l’automne. «Des éleveurs ont souhaité se mobiliser durant cette campagne et participeront aux différentes actions prévues afin d’expliquer leur métier et répondre aux questions du grand public», précise le communiqué de presse.

Site internet ICI

Page facebook ICI

 éleveurs+porcs+cochons

17 Juillet 2020 | Actus Aveyron | Actus élevage

Ovins lait : naissance de la coopérative Aveyron Brebis Bio

Une partie du conseil d’administration avec le président Yannick Gineste (5ème à partir de la droite).

Le GIE Lait Bio Pays de la Brebis s’est transformé en coopérative Aveyron Brebis Bio lors d’une assemblée générale constitutive réunie jeudi 9 avril à Arvieu.

La création d’une coopérative agricole, notamment aveyronnaise, est toujours un évènement. C’est donc le cas pour la nouvelle coopérative Aveyron Brebis Bio que préside Yannick Gineste, jeune éleveur installé à Arques, sur une ferme ovins lait, en bio depuis 2002. Il prend les rênes d’une structure de 60 producteurs, 27 fermes (30 en 2021), produisant 3,5 millions de litres de lait. «Ce changement statutaire n’est que la continuation du GIE Lait Bio Pays de la Brebis créé en 2001 avec cinq producteurs, présidé alors par Jean-Claude Pujol», précise le premier président de la coopérative.

Solidarité et transparence

Avec 300 000 litres de lait au départ, l’ancien GIE n’a pas cessé de grandir depuis sa création, en rassemblant toujours des producteurs aveyronnais ovins lait bio. «Cette évolution constante pouvait devenir un handicap à la longue avec un GIE», estime Yannick Gineste, «la coopérative, c’est en effet plus de sécurité pour les adhérents, plus de solidarité juridique, plus de transparence, plus protecteur au final pour les producteurs». La nouvelle coopérative a à sa tête un conseil d’administration composé de 12 administrateurs. Les producteurs sont installés sur une grande partie de l’Aveyron, le sud, le Lévézou, le nord de Rodez et le Ségala. «Outre le cahier des charges AB, notre lait est produit par des brebis Lacaune, sans ensilage ni enrubannage, sur des fermes 100% bio, dont l’autonomie alimentaire est de 60% minimum. Le prix payé sur l’année civile 2019 était de 1,36 euro/litre», poursuit le président.

Biocoop

Depuis sa création, ce groupement de producteurs a toujours commercialisé directement son lait pour mieux le valoriser. Les 3,5 millions de litres collectés actuel- lement sont vendus à une vingtaine de clients. 60% de la transformation de ce lait de brebis bio se retrouve dans les rayons des magasins Biocoop, notamment sous la marque de cette enseigne nationale. Ces produits laitiers sont depuis mai dernier estampillés du nouveau label «Bio équitable en France», nouvelle structure nationale associative dans laquelle la coopérative Aveyron Brebis Bio est administratrice. Le label «Bio équitable en France» est porté par un collectif national de producteurs dont font aussi partie l’enseigne Biocoop et l’entreprise coopérative Ethiquable installée dans le Gers. Il rassemble 27 groupements représentant 4 000 fermes.

Laëtis et l’appli Colactis

Autre particularité de la nouvelle coopérative aveyronnaise, la présence de Vincent Benoît, co-fondateur de la SCOP Laëtis installée à Arvieu, créatrice de sites internet. Il est le premier directeur général de la coopérative, mais par intérim. «Laëtis avait créé une application il y a deux ans pour le GIE, appelée Colactis», complète Yannick Gineste. «C’est une appli qui nous sert à optimiser la collecte laitière. C’est dans ce cadre que nous avons rencontré Vincent. Il nous a conseillé sur notre fonctionnement général et a été sensible à notre évolution vers le statut coopératif, notre façon de produire, nos valeurs d’agriculture familiale, de dynamique des territoires».

«Ma fonction sera assurée deux jours par semaine pour une durée de six mois, en accord avec mes collaborateurs de Laëtis», confie Vincent Benoît. A noter que le siège de la coopérative est installé sur le site du Jardin d’Arvieu, un lieu par ailleurs ouvert au coworking, séminaires, formations, échanges locaux...

«Le marché du lait de brebis bio est en pleine croissance. Nous recherchons donc de nouveaux producteurs. Notre nouveau statut de coopérative offre aussi plus de garanties à toutes celles et ceux qui veulent nous y rejoindre !», conclut Yannick Gineste.

D.B.

 éleveurs+ovins+bio

16 Juillet 2020 | Actus nationales | Actus élevage

Conjoncture laitière juillet (CNIEL) : «des incertitudes sur le second semestre» [vidéo]

La filière laitière a subi un premier semestre tourmenté. La structuration de ses débouchés a été profondément modifiée pendant la période de confinement.

La fermeture de certains commerces et lieux de service s’est, en effet, traduite par une forte diminution des ventes de produits laitiers à destination de la restauration hors foyer, des marchés, mais aussi au niveau des rayons à la coupe des grandes surfaces. En revanche, les produits de première nécessité vendus en libre-service dans la grande distribution ont connu une croissance soutenue de leur demande. Une scission très nette dans l’évolution des ventes s’est ainsi opérée entre les différentes familles de produits laitiers.

Au cours des quatre derniers mois, les évolutions de prix des produits laitiers industriels ont connu deux phases distinctes avec une baisse assez nette puis l’amorce d’une remontée. Ce retournement de tendance est à mettre en liaison avec l’apparition de facteurs étayant une relative maîtrise de l’offre d’une part, et une demande plutôt résiliente d’autre part.

La filière laitière se redresse donc après une période de fortes turbulences. Les perspectives à court terme apparaissent moins sombres qu’elles ne l’étaient en amont du pic de collecte. Pour autant, les perspectives sur le second semestre 2020 restent difficiles à cerner. La crise économique n’a pas encore exprimé sa pleine mesure. L’évolution du comportement des consommateurs dans les mois à venir reste donc incertaine.

Benoît Rouyer, économiste au CNIEL, revient sur la collecte et le prix du lait en France et dans le monde, ainsi que sur l'impact de la crise COVID-19 depuis le mois d'avril 2020.

Source CNIEL

 éleveurs+CNIEL+lait

13 Juillet 2020 | Actus Aveyron | Actus élevage

Prix du lait : «des engagements et des perspectives à concrétiser» [point de vue]

Claude Falip, président de la section bovins lait FDSEA.

- Quel est votre avis au terme du premier semestre 2020 concernant le prix du lait de vache ?

«Le prix du lait de ce premier semestre est identique à celui du premier semestre 2019. Le marché intérieur s’améliore cette année, et compense la baisse de la valorisation de l’export et des produits industriels. Cependant, il y a eu des répercussions négatives sur les fromages, en relation notamment avec la chute des commandes dans la restauration hors foyer à cause de la crise sanitaire. Cette crise a par ailleurs était positive sur les marchés de proximité, aux dépends des hypermarchés. La vente en ligne a elle-aussi progressé. La consommation des produits lai- tiers a même augmenté de 20 % durant le Covid-19.

- Des effets positifs de la loi EGAlim ont-ils été constatés durant ce premier semestre chez les producteurs laitiers ?

Certaines entreprises ont intégré dans leur formule de prix le coût de production pour le marché intérieur. Cependant, nous attendons et demandons à l’ensemble des entreprises, la prise en compte de cette loi pour les mois à venir. Le marché intérieur doit être valorisé au niveau du prix de revient calculé par le CNIEL, à savoir, 384 euros/1 000 litres, en 2018. La coopération devrait appliquer la formule de prix à l’automne, en intégrant les coûts de production. Mais nous regrettons globalement que la loi n’ait pas encore atteint les objectifs promis initialement.

- Quelles sont les perspectives en vue pour ce second semestre ?

La commercialisation des produits de grande consommation a progressé durant le confinement. Les perspectives de reprise des marchés des produits industriels et de l’export justifient le main- tien du prix du lait actuel, voire une augmentation avec les valorisations du marché intérieur. Nous demandons à nouveau l’application de la loi EGAlim pour le marché intérieur. Sur le marché export, la tendance est meilleure, avec des perspectives de prix qui devraient se maintenir au moins à des niveaux actuels, voire au delà comme nous l’espérons. Je tiens ici à remercier l’ensemble de la filière laitière d’avoir assuré la collecte et la transformation du lait durant le Covid-19. Il faut que tous les acteurs économiques de la filière se souviennent de notre capacité à produire, à nourrir la population, même en période de crise sanitaire !».

D.B.

 éleveurs+lait+fnpl

Précédents articles

06 Juillet 2020 | Edito : «Coup du sort ou coups tordus ?»
02 Juillet 2020 | Etats-Unis/Europe : relations tendues sur la viande bovine
30 Juin 2020 | Aliments du bétail : des résultats contrastés
26 Juin 2020 | Attaques de L214 : la profession agricole «pour le bien-être animal»
25 Juin 2020 | Accord imminent sur l'enrichissement du label «Le porc français»
24 Juin 2020 | «Pour le bien-être animal jusqu’à l’abattage !» (FDSEA-JA)
24 Juin 2020 | Baromètre IFOP/FNSEA : la stabilité économique des exploitations reste fragile
22 Juin 2020 | Pôle de formation de Bernussou : se perfectionner à la conduite d’élevage
22 Juin 2020 | BEVIMAC Centre Sud : le pari gagnant des pays tiers
19 Juin 2020 | Plan de relance : les quatre propositions de la filière méthanisation
17 Juin 2020 | Lait : 22000 exploitations indemnisées pour avoir réduit leur production en avril
16 Juin 2020 | Covid-19 et déconfinement : les filières ovine et bovine françaises ont bien résisté
12 Juin 2020 | Vautours : les troupeaux attaqués en estives
09 Juin 2020 | Lactalis : presque 20 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2019
09 Juin 2020 | 580 loups en France, les éleveurs demandent des mesures renforcées
08 Juin 2020 | Bovins : avec le Covid-19, la station de Lanaud passe à la vente en ligne
08 Juin 2020 | Covid-19 : plusieurs organisations agricoles internationales défendent l’élevage
08 Juin 2020 | Bientôt 1 milliard de litres de lait bio en France
05 Juin 2020 | Lactalis : le prix du lait de juin est fixé [point de vue]
02 Juin 2020 | Ovins : Ramadan et recul des importations ont soutenu les cours (Agreste)
27 Mai 2020 | «Pour la Pentecôte, pensons au veau français !» (FDSEA-JA)
26 Mai 2020 | Filière laitière française : la météo impacte la production et le confinement la consommation
25 Mai 2020 | Une taxe sur la viande évitée ! (Commission européenne)
25 Mai 2020 | Signes de qualité : la reconquête du marché
20 Mai 2020 | Contrôle laitier : la situation cellulaire continue de s’améliorer en bovins
Voir toutes les archives