lavolontepaysanne.fr Actualités - Agriculture - Aveyron
Elevage - Cultures - Machinisme - Ruralité

Actualités
Actus élevages

13 Juin 2019 | Actus Aveyron | Actus élevage

Fête du Roquefort : 16 000 amateurs de Roquefort dans le Rayon !

Elus locaux, régionaux et départementaux et la Préfète de l’Aveyron ont lancé la 1ère fête du Roquefort.

«Une réussite totale, au delà même de nos espérances !», Jérôme Faramond, président de la Confédération générale de Roquefort, ne cachait pas sa fierté à l’issue de la première fête du Roquefort qui se déroulait le week-end dernier.

«Le pari n’était pas gagné mais je pense que nous avons réussi à relever le défi. Cette première fut une vraie réussite avec plus de 16 000 visiteurs recensés pendant deux jours». Le premier bilan dressé par la Confédération générale du Roquefort pour la première fête du roi des fromages est plus que positif. «Les visiteurs ont répondu présents à notre invitation au-delà de nos prévisions puisque nous espérions réunir 10 000 personnes autour de notre produit et de notre territoire ! Nous avons dépassé les objectifs !», se réjouit le président, Jérôme Faramond.

Dès le vendredi, les amateurs et supporters du roi des fromages étaient au rendez-vous avec 160 personnes à l’assemblée générale, plus de 200 personnes pour la conférence de Sylvie Vabre sur l’histoire du Roquefort et plus de 400 personnes au cocktail qui a suivi. Et pendant deux jours, samedi 8 et dimanche 9 juin, au fil des navettes, 16 000 personnes ont rejoint le rocher du Combalou pour profiter des diverses et nombreuses animations culinaires, artistiques, musicales... et autour de la production de Roquefort dans les rues du village.

«C’est une double satisfaction», résume Jérôme Faramond. «Parce que nous avons à la fois reçu des visiteurs au-delà de notre rayon de production, de Clermont-Ferrand, de Toulouse, de Montpellier, de Béziers, de Marseille... mais aussi issus de notre rayon de production avec de nombreux acteurs de la filière, éleveurs.... ce qui prouve que nous avons réussi à réunir tous ceux qui font notre filière et qui croient en elle», poursuit Jérôme.

Capitaliser sur la réussite

De nombreux messages d’encouragement et de félicitations ont été adressés aux bénévoles (une soixantaine issus d’associations locales, de la Confédération générale de Roquefort, de salariés de la filière, d’éleveurs... étaient mobilisés, sans compter ceux présents sur les stands des fabricants). Plus de 4 500 personnes ont profité des visites guidées des caves. «Nos messages sont bien passés et vu le nombre de petits sacs garnis de Roquefort que l’on a vu dans les mains des visiteurs, nul doute que ce week-end a permis de booster les ventes !», commente, ravi, Jérôme Faramond.

Le projet de cette fête depuis longtemps dans les têtes d’un certain nombre de personnes, n’avait pu aboutir jusqu’alors, mais pour cette première, c’est une réussite ! «Le village de Roquefort se prêtait parfaitement à une telle animation. Finalement, tout est paru comme une évidence, même si d’un point de vue de l’organisation, ça n’a pas été simple !», poursuivent les organisateurs.

«Cet événement a marqué notre filière incontestablement et notre défi est maintenant de capitaliser sur cette réussite pour aller de l’avant dans notre reconquête des marchés», a avancé Jérôme Faramond. «Nous avons réussi à dépasser nos difficultés et ce week-end de fête nous a donné du courage, de l’envie aussi d’aller encore plus loin. Cette fête est un point de départ !».

Eva DZ

Lire aussi nos pages spéciales dans la Volonté Payanne datée du jeudi 13 juin 2019.

 éleveurs+ovins+roquefort

11 Juin 2019 | Actus nationales | Actus élevage

Avec 530 individus en France, le loup a atteint son seuil de viabilité (ONCFS)

Dans son bilan du suivi hivernal publié le 7 juin, l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) dénombre 530 loups en France (contre 430 il y a un an). Un chiffre représentant la moyenne d’une fourchette de 479 à 578 animaux, issue de relevés de terrain et d’un modèle mathématique.

Selon l’ONCFS, la croissance du prédateur résulte «essentiellement» d’une «densification» dans l’arc alpin, ainsi que de la colonisation de nouveaux territoires (Pyrénées-Atlantiques, Aube, Yonne, Massif central). «Le seuil de viabilité démographique de l’espèce (…) est donc atteint», confirme un communiqué. Fixé à 500 animaux, cet effectif était l’objectif du plan loup pour 2023.

«Le loup n’est plus une espèce en voie de disparition, a affirmé Didier Guillaume devant le congrès des Jeunes agriculteurs, le 6 juin. Nous faisons du lobbying à Bruxelles avec la Finlande pour le sortir de la liste des espèces en voie de disparition.»

Le préfet d’Auvergne-Rhône-Alpes (coordonnateur pour le plan loup) a fixé le plafond de prélèvement à 53 individus pour 2019, soit 10% de la population estimée. Depuis le début de l’année, 38 canidés ont déjà été tués.

Le relèvement du plafond à 17% annoncé le 28 mai s’appliquera en 2020.

 éleveurs+ovins+loup

11 Juin 2019 | Actus Aveyron | Actus végétales | Actus élevage

Festival pro UNICOR jeudi 13 juin : démos, visites d’essais et échanges techniques

La coopérative UNICOR renouvelle son Festival pro, jeudi 13 juin sur le Ségala. Elle donne rendez-vous aux agriculteurs sur trois exploitations autour de démonstrations de matériel, de visites d’essais et d’échanges techniques avec des experts.

Cette année, la coopérative UNICOR met «la technique au service des agriculteurs», c’est le thème retenu pour son festival pro devenu un rendez-vous attendu des agriculteurs du département. Il se déroulera ce jeudi 13 juin sur trois exploitations.

«Nous avons misé, en matinée, sur des visites d’essais variétaux notamment de céréales à paille sur une exploitation en agriculture conventionnelle à Colombiès ainsi que sur une exploitation en Agriculture Biologique à Rignac», explique Sébastien Carrière, directeur commercial agro-distribution chez UNICOR et en charge du Festival pro.

Et le déjeuner de midi et l’après-midi se dérouleront sur une ferme en conversion AB à Prévinquières. «L’idée est de montrer la diversité des systèmes variétaux que l’on soit en bio ou en conventionnel, et de mettre la technique au service de tous», poursuit-il.

Comme chaque année, le Festival pro accueillera les fournisseurs de la coopérative afin d’apporter toutes les informations nécessaires aux participants, notamment sur les nouvelles techniques, l’utilisation de bactéries ou de levure pour favoriser la matière organique dans les sols, le non labour...

«Plusieurs stands seront installés afin que les participants puissent s’informer mais aussi échanger avec les techniciens de la coopérative et de ses filiales sur leurs attentes», poursuit Sébastien Carrière.

CADAUMA Machines agricoles qui fête ses 70 ans participera également à cette journée avec la pré- sentation de plusieurs gammes de matériels en fenaison, travail du sol, techniques culturales simplifiées (herse étrille, écimeuse...), à voir en démonstration si la météo est de la partie !

- Rendez-vous le 13 juin à 10h chez M. Chincholle - Le Bosc à Colombiès et au GAEC des Belles Vaches - route de la Peyrade à Rignac et à partir de 12h chez M. Aussel - Félix à Prévinquières.

Lire aussi dans la Volonté Paysanne datée du jeudi 6 juin 2019.

 éleveurs+UNICOR+machinisme

07 Juin 2019 | Actus Aveyron | Actus élevage

Du vendredi 7 au dimanche 9 juin : toute la filière AOP Roquefort en fête !

La première fête du Roquefort est l’une des actions issues de la réflexion collective initiée par la Confédération générale de Roquefort par l’ensemble des acteurs de la filière. Un événement qui s’inscrit dans le plan de relance de la filière initié l’année dernière, selon son vice-président, Jérôme Faramond (notre photo), également président de l’Association des producteurs de Lait de Brebis de l’aire Roquefort (APLBR).

Premier fromage reconnu Appellation d’origine en 1925, l’AOP Roquefort n’avait jamais eu sa propre fête, c’est désormais une chose actée, fruit d’un élan collectif de tous les acteurs de cette filière et de ce territoire. Dans un but commun : protéger et promouvoir un produit unique, son terroir et sa prospérité.

Dès le 7 juin, tous les professionnels de la filière entourés de leurs partenaires ouvriront les festivités autour de l’assemblée générale de la Confédération générale de Roquefort et de l’intervention de Sylvie Vabre, Maître de conférence à l’université de Toulouse Jean Jaurès sur le thème, «Territoire et Savoir-faire, l’histoire du Roquefort aux XVIIIe et XIXe siècles».

Puis les 8 et 9 juin, le grand public sera invité à découvrir ou redécouvrir la singularité du roi des fromages, avec des cuisiniers, des éleveurs, des fromagers, des affineurs, des artistes, des habitants de ce territoire... Un programme haut en couleurs pour partager un art de vivre et des valeurs d’authenticité comme de convivialité, incarnées depuis plus de 90 ans par l’AOP Roquefort !

Lire nos pages spéciales dans la Volonté Paysanne datée du jeudi 6 juin 2019.

Demandez le programme !

Démonstrations culinaires par les chefs du territoire de l’AOP Roquefort au cœur du village, devant l’église, samedi et dimanche de 10h à 11h et de 15h à 18h.

Battles culinaires : élaboration d’une recette avec du Roquefort, des produits de saison et sous signes officiels de qualité au cœur du village, devant l’église, samedi et dimanche de 11h à 12h30, de 13h30 à 15h et de 17h à 19h (18h le dimanche). Présence du chef Sébastien Bras samedi 8 juin à 16h

Village des Qualivores avec les produits sous SIQO, Signes Officiels de Qualité, d’Occitanie (AOP, IGP, Label rouge et AB) dans un espace dédié à la dégustation et à la vente, le village des Qualivores, samedi et dimanche, rue Centrale.

Visite gratuite des caves et dégustations

Animations, ateliers et visites sur les savoir-faire des fromagers et affineurs : Roquefort Carles, Maison Combes Roquefort Le Vieux Berger, Roquefort Gabriel Coulet, Roquefort La Pastourelle, Roquefort Maria Grimal, Roquefort Papillon, Roquefort Société, Roquefort Vernières Frères. Au cœur du village.

Cheminement d’un troupeau de brebis Lacaune dans le village de Roquefort-sur-Soulzon avec son berger dimanche à 15h30. Démonstration de conduite de troupeau de brebis avec le berger et son chien samedi à 10h, 11h, 12h, 14h, 15h, 16h et dimanche à 10h, 11h, 12h, 14h, 16h, 17h vers l’Espace Bergerie.

Vols en montgolfière samedi de 10h à 11h et de 18h à 20h et dimanche de 10h à 11h et de 17h à 18h au stade du village (10€)

Rencontre avec les producteurs de lait autour du troupeau de brebis Lacaune samedi et dimanche à l’Espace Bergerie.

Exposition et concours photo sur la sortie du troupeau et le territoire de l’AOP Roquefort réalisée par les habitants du territoire de l’AOP Roquefort et les éleveurs de brebis

Spectacle pyro-symphonique : le rocher du Combalou s’illumine et s’anime le temps de conter la légende du Roquefort samedi à 22h30 au stade du village (30 min).

Spectacles de rues, samedi et dimanche

Lecture de paysage avec le Parc Naturel Régional des Grands Causses samedi à 11h, 14h et 15h. Départ : Table d’orientation (20 min). Le pastoralisme, source de biodiversité avec le Parc Naturel Régional des Grands Causses dimanche à 11h, 14h et 15h à l’Espace Bergerie (20 min).

Visites guidées : «Poétique du lieu avec les habitants du village», accom- pagnées de l’ethnologue Katia Fersing samedi et dimanche à 11h30. Départ : le Saloir, place de l’église (30 min) et Du hameau troglodytique à la cité industrielle avec l’architecte Didier Aussibal, samedi et dimanche à 14h30, 16h, 17h30. Départ : le Saloir, place de l’église (30 min)

Géologie : «L’histoire et la géologie de la grotte des fées» (équipement individuel et collectif fourni) samedi et dimanche à14h, 15h, 16h, 17h, 18h. Départ devant la mairie (40 min - à partir de 8 ans).

Exposition de cartes postales anciennes, affichées sur les façades des maisons.

 éleveurs+ovins+roquefort

04 Juin 2019 | Actus nationales | Actus élevage

Observatoire des prix et des marges : mauvaise année pour l’élevage

«Il y a des bonnes années et des mauvaises années», résume Philippe Chalmin, président de l’Observatoire de la formation des prix et des marges (OFPM) lors de la présentation du rapport annuel, le 3 juin 2019.

Pour l’élevage français, 2018 est une mauvaise année. Globalement, les prix à la production agricole ont augmenté de 2,2%. En lait de vache, cette hausse se limite à 1%. A l’inverse, en porc, les prix payés à la production chutent de 11,8%, du fait d’une demande chinoise en peine. Ils diminuent de 0,6% en viande bovine et restent stables en volailles de chair.

En regard, les prix des moyens de production sont en hausse depuis 2017, ne permettant pas aux éleveurs de couvrir leurs coûts de production et une rémunération du travail à deux Smic. «En 2018, les producteurs porcins n’ont pas couvert la réalité de leur coût de production», explique Philippe Chalmin.

Une situation équivalente en lait, tant en plaine qu’en montagne, à l’exception de la région Est. Quant à la viande bovine «elle est en négatif depuis l’origine, décrypte l’économiste. Et la situation s’est empirée en 2018.»

Le syndicalisme majoritaire appelle à s’appuyer sur les travaux de l’OFPM

La FNSEA et les JA ont appelé à «entamer le rapprochement (…) entre les indicateurs interprofessionnels et les indicateurs fournis par l’Observatoire». Lors des débats de la loi Egalim, ils plaidaient pour que l’OFPM calcule les indicateurs de coûts de production. Une mission finalement confiée aux interprofessions.

«Dans la quasi-totalité des filières, [les agriculteurs] ont été dans l’incapacité de couvrir leurs coûts de production par les prix de marché en 2018», estiment la FNSEA et les JA, rappelant qu’il est «encore trop tôt pour évaluer l’impact de la Loi Egalim.»

Même son de cloche du côté de l’APCA, qui pointe des «difficultés croissantes pour les agriculteurs dans la répartition de la valeur ajoutée» dans son propre communiqué. Claude Cochonneau, président de l’APCA, s’inquiète de «l’accentuation des tensions dans les négociations commerciales» et attend «des résultats tangibles de la loi et un retour de la valeur ajoutée due aux agriculteurs.»

Lait : pas encore d'évaluation fine des marges

L’Observatoire des prix et des marges n’est toujours pas parvenu à livrer une «vision globale de la rentabilité des produits laitiers en France» dans les entreprises laitières. Une étude a été conduite en 2018, par un cabinet privé, qui n'a pas donné satisfaction à l'Observatoire.

Des difficultés liées à la grande diversité des métiers (poudres, laits liquides, fromages, etc.), mais aussi au «faible enthousiasme des intéressés», les laiteries, a regretté, le président de l’Observatoire Philippe Chalmin. Il espère toutefois y parvenir l’an prochain.

 éleveurs+revenu+GMS

Précédents articles

22 Mai 2019 | AOP Rocamadour : le GAEC des Giroflées confiant en l’avenir [vidéo]
20 Mai 2019 | Les marchés des viandes suspendus à l’étendue de la peste porcine en Chine
16 Mai 2019 | Veau d’Aveyron et du Ségala : au menu des restaurateurs parisiens !
14 Mai 2019 | Commission européenne, Cour de justice européenne : le loup sur la sellette
10 Mai 2019 | Bleu de brebis : «ne pas banaliser le Roquefort, ne pas fragiliser l’AOP» [point de vue]
09 Mai 2019 | Foire de Baraqueville : vendeurs, public et éleveurs au rendez-vous ! [diaporama]
03 Mai 2019 | Didier Guillaume fustige des prix du lait trop bas
02 Mai 2019 | Baraqueville : 64ème foire au matériel agricole et concours de bovins ce week-end !
01 Mai 2019 | Conjoncture laitière avril (CNIEL) : ralentissement de la production dans les grands bassins...
29 Avril 2019 | La FNB demande la contractualisation obligatoire en label rouge
Voir toutes les archives